Artisanat pour tous

index généralcourrielconditions d'utilisationconversions

Répertoire des dentelles

Historique de la dentelle

Les historiens classent les dentelles en deux catégories, les vraies dentelles, celles faites à l'aiguille et aux fuseaux, et puis les autres, celles au crochet, en frivolité, en tricot, et les broderies à jours. La différence principale entre ces deux formes d'art tient de la structure du travail, sa finesse, sa fluidité et sa délicatesse qui caractérisent habituellement les vraies dentelles.

Il est présentement impossible de trouver l'origine de la dentelle aux fuseaux. Certains en voient la naissance en Belgique, d'autres optent pour l'Espagne. Il en est autrement pour la dentelle à l'aiguille. La broderie à jours de Venise serait l'ancêtre de la dentelle. Il y eut de moins en moins de tissu de soutien dans cette broderie, jusqu'à l'éliminer complètement. A l'apogée de son développement, la broderie Reticelli ne gardait que la base géométrique du tissu de fondation. Les découpages étaient alors remplis de points à l'aiguille faits de motifs compliqués... la dernière étape avant le passage à la vraie dentelle.



Découper autant de tissu pour ne garder qu'un mince réseau de fils n'en valait pas la peine. Il valait mieux commercer par coucher quelques fils de fondation et travailler les motifs directement à partir de ceux-ci. Des fils supplémentaires étaient ajoutés en même temps que les fils de remplissage. Ainsi, toute la dentelle était créée en même temps. La toute première dentelle fut nommée Punto in Aria, littérallement points dans les airs.

Les dentelles restèrent assez géométriques jusqu'au 17e siècle. Aussi, il n'y a pas tellement de différences entre la broderie Reticelli et la toute première dentelle Punto in Aria. Les premiers livres de patrons de dentelle étaient principalement écrits par des hommes. Ces livres étaient destinés à des femmes de la haute société. Le manque d'informations dans ces livres de patrons suggère que ceux-ci étaient destinés à des dentellières professionnelles. Par contre, pour les "travaux de dames", incluant les techniques de travaux d'aiguille, il est fort probable que les femmes de la maison, autant les bourgeoises que leurs servantes, participent aux dentelles nécessaires pour la famille, sous la supervision de la "maitresse de maison". Les dentelles étaient aussi produites dans les couvents, les hospices et d'autres institutions, aussi bien que par les couturières et les gens travaillant dans l'industrie textile. La base pour l'utilisation des institutions religieuses et des membres de la classe la plus pauvre était déjà bien en place.



La raison de la création de la dentelle aux fuseaux est plus facile à déterminer que son origine. Qu'elle vienne de Venise ou des Flandres, les deux régions avaient de grandes ressources en lin et le fil était filé dans la région. La main d'oeuvre bon marché ne manquait pas non plus, ni la structure commerciale pour écouler la production. Il est même possible que les deux régions aient vu naître la dentelle aux fuseaux en même temps puisque les conditions du milieu étaient similaires.

La première raison d'être de la dentelle aux fuseaux était la création de galons pour la passementerie. Ces rubans de soie et galons de métaux précieux servaient d'ornements pour bien des vêtements et d'autres usages. Des épingles étaient nécessaires pour retenir la dentelle en place pendant que le travail progressait. Les fils dispendieux étaient retenus par des pesées (de bois, os ou métal) pour empêcher qu'ils ne s'emmêlent. Il ne fallait pas beaucoup d'imagination pour passer des pesées aux fuseaux.

La date exacte de la première dentelle aux fuseaux n'est pas connue. Il est certain qu'elle existait déjà autant en Flandres qu'à Venise vers 1520. Des portraits datant de cette époque montrent des gens habillés de dentelles aux fuseaux, ainsi que de dentelles Punto in Aria et de broderies Reticelli.

Venise publia bon nombre de livres de patrons de dentelles, car c'était l'un des piliers de l'imprimerie. Certains historiens attribuent l'engouement pour la dentelle à la diffusion de ces livres.

Au milieu du 16e siècle, la dentelle aux fuseaux avait conquit toute l'Europe, tout en conservant sa meilleure réputation quant à sa fabrication à Venise, en Flandres puis en France. La dentelle anglaise eut plus de difficulté à s'implanter au point de vue commerciale. Bien qu'elle ait été très prisée pendant la grande période de la dentelle, dont la production à Honiton, elle n'a jamais su garder la faveur du public pendant les époques où la dentelle était moins courue.



A propos du répertoire, notez que les illustrations ne sont qu'à titre d'exemples. Une seule et même dentelle peut avoir plusieurs aspects différents, alors que d'autres dentelles, très différentes par la technique, se ressemblent beaucoup une fois complétées.














Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.