Daniel Balavoine

Le chanteur

Je m' présent', je m'appell' Henri
J' voudrais bien réussir ma vie, êtr' aimé,
être beau, gagner de l'argent,
puis surtout êtr' intelligent
Mais pour tout ça il faudrait que j' boss' à plein temps.

J' suis chanteur, je chant' pour mes copains
J' veux fair' des tubes et que ça |: tourne bien :|
J' veux écrire une chanson dans l' vent,
un air gai, chic et entraînant,
pour fair' danser dans les soirées de Monsieur Durand.

(Refrain :)
Et partout dans la rue j' veux qu'on parle de moi,
que les filles soient nues, qu'elles se jettent sur moi,
qu'elles m'admirent, qu'elles me tuent,
qu'elles s'arrachent ma vertu.

Pour les anciennes de l'école devenir une idole
J' veux que toutes les nuits essoufflées dans leurs lits
elles trompent leurs maris dans leurs rêves maudits.

Puis après je f'rai des galas
Mon public se prosternera devant moi
Des concerts de cent mille personnes
Où même le tout-Paris s'étonne
Et se lève pour prolonger le combat

Refrain

Puis quand j'en aurai assez de rester leur idole,
je remont'rai sur scène comm' dans les années folles
Je f'rai pleurer mes yeux, je ferai mes adieux.

|: Et puis l'année d'après je recommencerai :|
Je me prostituerai pour la postérité.

Les nouvelles de l'école diront que j' suis pédé,*
que mes yeux puent l'alcool, que j' fais bien d'arrêter,
brûl'ront mon auréole, saliront mon passé.

Alors je serai vieux, et je pourrai crever
Je me cherch'rai un Dieu pour tout me pardonner
J' veux mourir malheureux pour ne rien regretter
J' veux mourir malheureux...


*Hier muß man schon sehr genau hinhören, denn da das "t" im Französischen nicht aspiriert wird, klingt es oft ähnlich wie das "d", und es könnte auch "pété" (besoffen) gemeint sein. Was dafür spricht? Der Alkohol in der nächsten Zeile. Was dagegen spricht? Ebenfalls der Alkohol in der nächsten Zeile, denn dann wäre es ja ein Pleonasmus! Wäre der Text 30-40 Jahre jünger, würde ich mich für "peté" entscheiden, denn heute darf man schwule Päderasten ja nicht mehr öffentlich kritisieren; aber in den 1970er Jahren sah man das noch anders (jedenfalls in Frankreich - in England wurde ein Jimmy Savile selbst von der Queen hofiert und am Ende sogar geadelt, wie Cliff Richard, Elton John u.a.), da war "pédé" ein gerngebrauchtes Schimpfwort, während "pété" vergleichsweise harmlos klang; und wie ich D.B. einschätze, gebrauchte der eher die schärferen Ausdrücke ;-)

Hansis Schlagerseiten