Artisanat pour tous

index généralcourrielconditions d'utilisationconversions


image



#36 - Armure d'une seule pièce

C'est la pièce maîtresse pour toute armure grecque pour enfants. Elle peut être conçue d'un seul morceau de carton plié en deux. Coupez un trou dans le pli, assez grand pour y passer la tête.


image
Naturellement, il existe d'autres matériaux que vous pouvez employer, mais le carton est le plus économique. Le seul problème c'est de trouver un carton assez grand pour couvrir le corps (on n'achète pas un réfrigérateur tous les ans!). Le carton devrait être aussi large que la carrure d'épaule et deux fois plus long que la longueur des épaules aux genoux.



#37 - Armure en "écailles"

image
Pour les mordus du réalisme, les armures faites de petites pièces de métal attachées les unes aux autres peuvent aussi être faites en carton.


image
Prévoyez de nombreuses heures pour le découpage des pièces, le temps aussi pour les recouvrir de papier d'aluminium, l'assemblage sur le tissu et la couture à la main, aux quatre coins de chaque petit carré. C'est un très long travail en perspective, mais il en vaut le coup d'oeil.

  1. Commencez par dessiner le patron sur un papier, que vous quadrillerez au crayon.
  2. Puisque les morceaux de carton ne peuvent être épinglés sans se déformer, c'est la technique la plus facile pour connaître le nombre de morceaux à préparer à l'avance.
  3. Découpez le carton en carrés ou rectangles égaux, recouvrez et placez sur le tissu, un à un. Ne faites que les rangées de carrés pleins.
  4. Passez ensuite aux détails, les triangles et les polygones. Il faut les découper avant de les recouvrir.
  5. Pour les coudre, c'est la même technique, passez le fil dans les coins pour éviter qu'ils ne se déplacent.

C'est une bonne façon de créer des bottes métalliques, en recouvrant le bas des pantalons. Si vous faites les pantalons au complet, prévoyez un espace libre entre les jambes. Les mouvements déchireraient les petites plaques.


#38 - Chemise et tunique, pour costume d'époque

Chemise

La chemise a été le vêtement de base pour hommes et femmes jusqu'au 18e siècle. Elle a été portée par les paysans autant en Europe qu'en Amérique du Nord (dès l'arrivée de Colomb).

Fabriquée de coton, de lin ou de chanvre, elle est habituellement blanche ou écru, de la teinte des fibres naturelles avec lesquelles elle est tissée.

Sa coupe est simple car elle n'est pas ajustée et sans décoration.



Fournitures

  • Coton, lin ou chanvre (blanc ou teinte naturelle)
  • Fil assorti
  • Galon mince et passe-galon
  • Aiguilles et épingles
  • Papier et crayon pour le patron
  • Galon à mesurer


Technique

image
1 2 3 4



image
5 6 7 8



#1 - Mesurez le tour de poitrine et ajoutez 5 cm d'aisance.

Faites de même aux hanches.

Divisez votre calcul en deux pour obtenir les parties du dos et du devant.

Les manches sont calculées du dessus de l'épaule à la pointe du mamelon. Elles sont droites, en tuyau, et se rendent soit au coude ou au poignet.

Prévoyez une encolure arrondie, assez large pour y passer la tête, et un peu plus échancrée à l'avant qu'à l'arrière.

#2 - Pliez le tissu en deux avant de couper, pour assurer la symétrie des pièces.

Les manches longues sont terminées aux poignets par un plissé, assez grand pour y passer la main. Puisque les bandes élastiques n'ont été inventées que tout récemment, il vaut mieux s'en passer si vous désirez que votre costume reflète vraiment l'époque.

#3 - Cousez les manches en place, passez un galon aux poignets (pour manches longues seulement) et plissez avant de rentrer les bouts du galon dans la couture.

Variantes

#4 - Vous n'avez qu'à comparer la chemise incluse dans un patron commercial avec cette autre, plus conforme à la tradition.

Certaines chemises sont finement plissées au col et aux manches, ce qui donne de l'ampleur à toute la chemise. Dans ce cas, prévoyez un tiers de plus de tissu autant pour le corps de la chemise que pour les manches.

Tunique

#5 - Que ce soit pour une robe longue ou une tunique, ce patron a pour base la chemise, avec un plissé au col. Comptez autant de tissu pour les manches que pour la tunique, surtout si cette dernière est courte.

Vous devez nécessairement choisir un tissu à tissage serré, un coton ou un mélange avec coton. Cela inclut les velours, les velours cordés, les sergés, les brocarts et toutes les qualités de cuirs et cuirettes.

Fournitures

  • Tissu de préférence uni
  • Fil assorti
  • Galon mince et passe-galon
  • Aiguilles et épingles
  • Papier et crayon pour le patron
  • Galon à mesurer


Positionnement du tissu

  • Pliez le tissu en deux sur le pli naturel (le pli du tissu sur le rouleau);
  • Définissez la longueur des manches. Il n'y a pas de longueur déterminée à l'avance, à moins que vous ayez déjà choisi un style ou une époque particulière. Allouez assez de tissu pour les manches.
  • Pliez le tissu en deux, dans la direction opposé au pli naturel, pour créer quatre épaisseurs. Cela doit vous donner un grand rectangle.
  • Avant de couper quoi que ce soit, nous devons maintenant faire le modèle en papier.

Voici deux modèles (#6 - tunique courte; #7 - tunique longue) pouvant servir autant pour les tuniques courtes que les robes. Le choix des manches n'influencent pas le reste du patron.

Allouez quelques centimètres de plus à vos mesures actuelles. Vous devez prendre en compte le tour de hanches, la longueur de l'épaule à la cheville (pour une robe longue) ou de l'épaule à mi-cuisse (pour une tunique). Mesurez l'emmanchure pour dessiner le haut des manches, la longueur réelle du bras pour le haut de la manche et une ligne droite entre les deux pour l'évasement.

Un tour de cou standard est de 30 cm ou moins. Un ajustement peut être fait plus tard.

Choisissez le style de vêtement, si ce n'est déjà fait, marquez le tour de col et les manches avec ou sans évasement. Placez le patron sur le pli naturel du tissu, pour obtenir deux moitiés complètes plutôt que quatre parties à recoudre.

Coupez seulement le tour de col et le côté (pas les manches).

Ouvrez le tissu en deux, épinglez et cousez les coutures des côtés. Fixez un biais de la même teinte au col et tournez-le sur l'envers du tissu, pour créer un passage au galon. Surfilez les manches et le bas, ajustez les longueurs, les plis et plissages.

#8 - Naturellement, il est toujours possible d'ouvrir, soit à l'avant ou sur les côtés pour donner de l'ampleur au vêtement. L'image ci-dessus montre une robe d'apparat, avec ouverture sur le devant et des pinces pour ajuster le corsage. ce patron n'est pas d'époque mais une reconstitution d'une maison de couture.

Les tuniques et les robes faites sur le même modèle peuvent convenir à plusieurs époques car elles sont restées à la mode pendant plusieurs siècles. Une tunique servant de base à un costume de moine sera en brun ou en beige, unie et sans artifice. Une tunique de paysan du Moyen-Âge sera de couleur assez foncée sans nécessairement être terne (en bleu, brun, rouge, vert), assez contrastante avec la chemise blanche ou écrue qu'elle ne recouvre qu'en partie. Une robe d'apparât pour la noblesse sera soit richement brodée (des appliqués de dentelle donnent un travail chic et vite fait) ou dans un tissu hautement décoratif, comme le brocart et les toiles d'ameublement avec fils d'or. Considérez que ces tissus sont lourds et que l'ampleur donnée soit aux manches, au buste ou aux hanches épaissireront vos formes et alourdiront vos mouvements. Le velours et les brocarts sont à nettoyer à sec. Des perles peuvent être cousues soit une à une ou sur fil indépendant, mais de grâce, évitez les paillettes de plastique!

Variantes

Vous pouvez combiner ce modèle de base avec un empiècement d'une autre couleur, une ceinture pour froncer la taille, un col ou des bandes de brocart. Vous pouvez aussi ajouter, sur ce même modèle, la tunique sans manche, ouverte à l'avant, par-dessus la robe à manches évasées.


#39 - Ceintures et épaulettes

La ceinture, l'un des accessoires les plus faciles à faire, permet de faire tenir l'armure en place et en atténue le côté rectangulaire aussi bien que les épaulettes.

La ceinture peut être de tissu ou de cuir. Une façon économique est d'utiliser une vraie ceinture que l'on recouvre de plaques de carton recouvertes de papier d'aluminium. Cousez les plaques ensemble puis collez-les à chaud (fusil avec colle en bâton) sur la ceinture. Il est à remarquer que les ceintures de robe, en cuir recouvert de tissu se collent plus facilement que le cuir seul ou le plastique. N'utilisez pas une ceinture qui sert déjà, car la colle la ruinera.

image
Ne vous gênez pas pour utiliser une ceinture large par-dessus l'armure. Il est préférable d'avoir sur soi une vraie ceinture pour retenir le pantalon puis la ceinture décorative par-dessus l'armure.

Si vous avez un bouclier, placez une réplique de son emblème en petit format, sur la boucle de ceinture.



Épaulettes

image image
Les épaulettes arrondissent la forme trop rectangulaires d'une armure en carton. Elles ne devraient en aucun temps être trop larges par rapport à leurs longueurs. Si vous désirez les élargir, allongez-les d'autant.



#40 - Armes factices

Plusieurs costumes nécessitent des accessoires pour être plus crédibles. Aucun des exemples donnés ci-dessous ne sera assez solide pour "jouer" à la guerre. Ce ne sont que des accessoires de costumes, pour une fête d'Halloween ou un bal masqué.

Le bois ou le métal sont déconseillés pour les accessoires d'enfant, surtout pour les objets pointus. Prenez plutôt du styromousse, du papier mâché, du carton fort, etc. Pour les adultes, n'oubliez pas que certaines villes interdisent les armes d'apparence offensives, même si elles sont en carton ou en balsa peint. Les sabres, épées, massues et autres instruments de guerre aurant avantage à être emballées si vous utilisez un transport en commun. Vous les déballerez au vestiaire.

image
1 2 3 4 5 6



#1 - Hallebarde

L'hallebarde est un peu différente. Puisque la lame doit être mince à son extrémité, le styromousse est probablement le meilleur choix. Pour affinez le tranchant, pincez le bord entre les doigts. Vous éviterez ainsi de casser la bordure.

#2 - Trident

Le trident sera rouge pour un diable, bleu pour un dieu des mers ou argenté pour un extra-terrestre marin.

Confectionnez les pointes en balsa, en styromousse ou en papier mâché et fixez-les sur un vieux manche à balai peint en noir.

#3 - Fleuret

Le fleuret est très mince, ce qui ne pourrait s'obtenir en styromousse ou en balsa. Choisissez plutôt une tige fine de métal, comme un cintre non-plastifié.

Coupez le crochet de deux cintres sous la spirale. Redressez l'un d'eux complètement. L'autre sera replié plusieurs fois pour faire la poignée. Torsadez les deux extrémités ensemble pour éviter que la lame ne bouge dans le manche. Glissez le long de la tige droite un disque de plastique d'un plafonnier à ampoule unique. Remplissez le trou avec du mastic. Ajoutez de la pâte à modeler durcissante ou de la cire pour former la lame. Recouvrez le manche de ruban adhésif noir (masking tape). peignez la lame et le mastic en gris métallique.

Attention, ce n'est pas une vraie lame mais le métal de la tige peut quand même blesser si vous êtes imprudent. Ce n'est pas un jouet mais un accessoire pour un costume d'époque.

#4 - Katana

Cette lame plus large peut être faite de contreplaqué. Dans un tel cas, découpez à la scie sauteuse avec le manche puis amincissez la lame un peu plus que ce dernier.

Si vous les faites séparés, glissez un col de lampe en plastique ou métal entre les deux pour faire la garde. Fixez au mastic et peignez. Faites un fourreau en cuir ou vinyl, en vous basant sur la forme de la lame (hauteur, largeur et épaisseur). Allouez quelques millimètres de plus pour insérer un carton pour plus de solidité. Cachez celui-ci dans le repli du col du fourreau.

#5 - Faux

Si vous savez travailler le bois, vous n'aurez aucune difficulté à imiter une vraie faux en taillant la lame séparément puis en la fixant en tenon et mortaise dans le manche d'un balai.

Si vous préférez un autre matériau au bois, faites la lame en carton fort puis collez-la au manche à balai avec de la colle epoxy. C'est moins solide que le bois, mais c'est plus rapide à fabriquer.

#6 - Épée

L'épée d'un costume d'enfant doit avant tout être sécuritaire. Elle n'a pas besoin d'être aussi réaliste que celle d'un adulte. Utilisez plusieurs épaisseurs de carton collées ensemble, adoucissez les coins en recouvrant de papier puis peignez en gris métallique.

Pour l'épée utilitaire d'un adulte, utilisez plutôt une languette de contreplaqué ou de balsa. Amincissez les bords au rabot en partant toujours du centre de la pièce vers les deux côtés. La garde peut être faite de bois chantourné ou de métal (cintre courbé recouvert de mastic). Le manche doit être solidement attaché ou partie intégrante de la lame de bois.

NOTE

Attention! Si vous devez vous déplacer par les transports en commun, n'oubliez pas que la plupart des pays, régions, et municipalités ont des lois très sévères concernant les armes. Dans certains cas, les armes jouets, si elles ont l'air réalistes, peuvent vous causer des difficultés. Placez-la dans une boîte ou une couverture bien ficelée pour le transport.





Cette page fait partie du site "Artisanat pour tous" © (année en cours). Toute utilisation à des fins commerciales, ainsi que l'archivage du site, en tout ou en partie, sont strictement interdits.

Le texte est subjectif. L'auteur ne se tient pas responsable des accidents qui pourraient subvenir en cas de négligence, des erreurs typographiques (ou de traduction), ou de la disponibilité des pages.
Tous les documents sont publiés ici uniquement pour des raisons éducatives et informatives. Aucune permission n'a été demandée ou accordée pour la diffusion, la traduction ou la modification des documents utilisés.





web
analytics